Sadek Lamri

Sadek Lamri est né en 1983 à M’Chedallah, Algérie. Il vit et travaille en France depuis 6 ans.

Sans titre, 2020
Pierre noire et craie sur papier kraft, 115 x 90 cm
Rembourrage, 2020
Mine de plomb sur papier, 150 x 110 cm
Les jongleurs 5, 2020
Mine de plomb et poudre graphite sur papier, 69 x 100 cm
Les jongleurs 4, 2020
Mine de plomb et poudre graphite sur papier, 50 x 65 cm
Délivrance, 2019
Mine de plomb, poudre et pâte graphite sur papier, 50 x 65 cm
La rivière aux pierres, 2019
Mine de plomb et poudre graphite sur papier, 100 x 145 cm
Les jongleurs 3, 2020
Mine de plomb et poudre graphite sur papier, 65 x 50 cm
Apporter sa pierre à l'édifice, 2, 2020
Pierre noire et craie sur papier kraft, 120 x 90 cm
Apporter sa pierre à l'édifice, 1, 2020
Pierre noire et craie sur papier kraft, 120 x 90 cm
Stalagmite 1, 2020
Mine de plomb et poudre graphite sur papier, 50 x 32 cm
Boîte noire, 2020
Mine de plomb sur papier, 50 x 65 cm
Les jongleurs 1, 2020
Mine de plomb et poudre graphite sur papier, 50 x 50 cm
Les jongleurs 2, 2020
Mine de plomb et poudre graphite sur papier, 65 x 50 cm
Les jongleurs 6, 2020
Mine de plomb et poudre graphite sur papier, 69 x 112 cm

Né en 1983 à M’Chedallah, en Algérie, Sadek Lamri commence à dessiner dès son plus jeune âge. Major de sa promotion quatre années consécutives à l’école des beaux Arts de Mostaganem, il n’a de cesse d’explorer la variété des formes, cherchant l’expression la plus aigüe à travers sculptures, installations, peintures et dessins.

Il participe ainsi, dès 2011, à une série d’expositions collectives dans son pays natal, d’Oran à Ouargla, en passant par Jilel, Adrar et Mostaganem.

En 2013, fraîchement diplômé de L’école des Beaux Arts, il est remarqué par Katia Yezli, spécialisée dans l’art contemporain du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord, qui l’invite à Paris où il fait sa première exposition collective à la galerie Talmart dirigée par Marc Monsallier, aujourd’hui directeur de l’Institut français de Saint-Louis du Sénégal.

En 2014, fort de son expérience parisienne, il prend la décision de quitter l’Algérie et de s’installer en France, épanouissant ainsi son art sous le signe de l’aventure et de l’ouverture, de la rencontre et de la fusion des cultures et des humanités.